Monstrueuses féeries

Jesse Jacobs dévoile Safari lune de miel, un roman graphique dans la même veine que son précédent : cynique et subtil.

jesse-jacobs-safari

Chacun son idée du voyage idéal. Pour Jesse Jacobs, il est forcément un peu monstrueux et teinté d’hémoglobine. Dans Safari lune de miel, tout juste traduit par Tanibis, le dessinateur invoque un merveilleux sanglant aux détails foisonnants. jesse-jacobs-safari2Tout en bichromie vert et blanc, il raconte l’histoire d’un couple qui entreprend un safari dans une forêt extraordinaire, peuplée de singes mystérieux, de plantes toxiques, de vers qui pénètrent par l’anus ou la bouche de leur hôte afin de prendre contrôle de leur esprit… Ils croiseront des créatures cauchemardesques, vaguement anthropomorphes, qui se révèleront finalement moins monstrueuses que leurs homologues humains.

Comme dans Et tu connaîtras l’univers et les dieux, le Canadien construit sa narration telle une fable faussement naïve d’où il sort toujours quelque chose de foncièrement pourri. Le dessin est délicieusement fouillé, porté par une mise en couleur délicate et, comme à son habitude, l’absence d’ombres qui donne l’impression que les personnages flottent dans la case. L’ensemble est totalement cynique, digne des œuvres les plus talentueuses de la BD underground actuelle.

Safari lune de miel de Jesse Jacobs (Tanibis), sorti le 19 octobre 2015.

Gwendal Fossois

POUR ALLER PLUS LOIN :
Une fresque futuriste de la Création

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s